inégaux

Le mardi 31 mai 2022, Emmanuel Macron a promis une « mission flash » sur les urgences et la crise à l'hôpital, confiée à François Braun, président de Samu-Urgences de France.

Retour sur le débat organisé par VIF et animé par Jean-François Corty, mardi 31 mai, pour nous arrêter un instant sur les victimes invisibles des guerres, les vieux comme les fous. Extraits des interventions.

La crise des urgences à l’hôpital refait la Une. Indéniable et grave, elle est décrite par certains comme pouvant être solutionnée par une priorisation absolue des hospitalisations venant des « urgences » sur les autres demandes de soins. Or, j’ai la sombre impression…

Les fissures constatées depuis de nombreuses années dans le système hospitalier public français ont lâché. Les rustines ne suffisent plus à colmater toutes les brèches. Notre système hospitalier prend l’eau.

Le refus chronique de reconnaître l’ampleur du dérèglement hospitalier conduit aujourd’hui aux crises extrêmes. La Covid 19 a démontré l’extraordinaire engagement des soignants, mais aussi porté à son paroxysme le niveau de la détresse de l’hôpital.

« Je n’y suis pour rien »… On dirait qu’ils se sont donnés le mot. Ni responsable ni coupable. C’est devenu la norme face à la crise des hôpitaux publics et, en particulier, celle des urgences : la faute aux autres.

Dans le monde de la santé publique, Alfred Spira occupe une place unique. Il vient de sortir un livre qui lui ressemble et où, derrière une analyse précise, transparaît une colère devant les inégalités qui n'en finissent pas de se développer. Rencontre.

VIF fête sa première année et comme bougie, nous vous invitons à souffler sur une soirée-débat le 31 mai, de 18 à 21 heures, dans l’amphi de l’Institut de relatons internationales et stratégiques (IRIS) à Paris.

Entretien avec Marie Thibaud, dont le fils a été le premier d’une longue série d’enfants malades du cancer dans son secteur, qui bataille pour faire reconnaître l’existence d’une épidémie de cancers pédiatriques.

Il y a quelque chose de très attachant mais aussi de déroutant chez Patrick Aeberhard, cardiologue, ancien président de Médecins du monde, c’est qu’il se retrouve toujours là où le malheur est à son apogée…