Notre manifeste

Au départ, il y a ce point commun : le monde de la santé dans ses multiples dimensions, nous l’avons longuement fréquenté et aimé.

Nous sommes quelques-uns à avoir travaillé ensemble et discuté pendant des années sur tous ces sujets. Nombre d’entre nous viennent du monde du sida. Certains sont partie prenante d’associations avec qui nous partageons les mêmes horizons. Sans conflit d’intérêts.

Que voulons-nous faire ?

Intéressés par ce couple que constituent société et santé, nous sommes inquiets face à l’accroissement des inégalités en ce domaine.
Nous sommes toujours sidérés par la persistance de l’omnipotence médicale et par les résistances chroniques à demander l’avis des personnes directement concernées, comme on le voit une fois de plus avec l’épidémie du Covid.
Nous sommes aussi désarçonnés à force de constater que les questions posées ne sont souvent pas les bonnes et que les questions pertinentes ne sont pas formulées.
Nous avons donc envie de continuer à débattre, de commenter des données, de partager des expériences, de proposer des hypothèses, de détailler des rencontres, de raconter d’autres histoires, de tenter de problématiser notre actualité sanitaire et sociale. Le sida nous a fait vivre l’émergence de la parole de malades – « les patients ne sont pas le problème, mais une partie de la solution », comme le disait Daniel Defert, fondateur de AIDES –, nous avons la certitude que c’est en donnant la parole aux premiers intéressés que de nouveaux questionnements apparaissent, que les pratiques évoluent, que des réponses se dessinent.
Qu’ont-ils à dire ? Qu’avons-nous à en dire ? C’est en écoutant que l’on comprend. Et nous écouterons à plusieurs.

Trois thèmes

Notre projet s’est focalisé sur les fragilités, sur tout ce qui touche à la folie, à la vieillesse mais aussi à cet immense trou noir de nos systèmes de santé que sont les inégalités. Ce seront nos trois thèmes centraux. Nous avons également la volonté de faire un pas de côté, de regarder devant, derrière et transversalement, collectivement, et avec d’autres. Il s’agit pour nous d’interroger et de questionner sans exclusive aucune. Mais avec l’ambition de mélanger un peu les couleurs.

Un site : V.I.F. (Vieux, Inégaux, Fous)

Ce site est ouvert à tous. Les trois thèmes, de la folie, de la vieillesse et des inégalités de santé sont nos principaux axes de travail et de publication car nous avons le sentiment que dans ces domaines, le silence et les blocages figent les regards et freinent les changements. À voir ensuite comment tout cela se structurera.
V.I.F., ce sera des textes, des images, du son, de la vidéo bien sûr.
Écrire dans V.I.F., c’est écrire ce que l’on n’écrit pas ailleurs. C’est donner la parole, la laisser même, réagir aussi. C’est s’énerver, éviter les polémiques habituelles comme les postures prédéfinies. Ce sont aussi des données, de l’histoire, du passé, des rêves, des projets, c’est montrer que les fragiles sont une part essentielle de notre avenir. Bimensuel, ce sera le jeudi qu’une nouvelle livraison sera mise sur le site.
V.I.F. se veut libre, délié de tout intérêt financier. Collectif, solidaire, et libre.