Brèves de VIF

Internat, VIF n’a pas la cote

C’est un baromètre de l’air du temps, où l’on voit, chez les futurs médecins, les disciplines demandées et celles qui le sont moins. C’est une photographie de la médecine de demain, ce qui est valorisé, et ce qui ne l’est pas. Au dernier concours d’internat, les choix effectués par nos futurs toubibs sont un brin déprimants. Les Vieux, les Fous et la santé publique sont les der des der. Comme rejetés au fond de la classe.
La psychiatrie est ainsi toujours délaissée. À l’issue de la procédure de choix, 71 postes n’avaient pas trouvé preneurs, soit 13 % des postes proposés. La santé publique est la spécialisation qui a le moins séduit, avec près de 36 % des postes disponibles qui n’ont pas été sélectionnés par les futurs internes. Cette branche n’a manifestement pas connu d’« effet Covid-19 ». Quant à la gériatrie, elle est l’une des dernières disciplines choisies. Pour la petite histoire, la discipline la plus demandée est la chirurgie plastique, suivie par l’ophtalmologie.

Sida, prévention en baisse avec le Covid

À l’occasion d’une journée de travail du groupe TRT-5 (ensemble d’associations de recherche dans la lutte contre le VIH) sur le sida et le Covid, à la mi-septembre, des chiffres autour de la prophylaxie préexposition (PrEP) en temps de Covid ont pour la première fois été rendus publics.
La PrEP est cette méthode de prévention contre le VIH dans laquelle la personne prend – soit en continu, soit autour et après une prise de risque – un antirétroviral qui lui permet de ne pas être contaminée. La période du Covid allait-elle changer les habitudes ? Diminuer ou non les prescriptions de PrEP ?
Eh bien oui, elles ont baissé, et de façon nette. Ainsi, en 2020 et 2021, le nombre de délivrances de PrEP observé a chuté de 37%. Globalement, entre mars 2020 et avril 2021, il y a eu 77 000 délivrances en moins, soit une baisse de 28% par rapport à l’attendu. De même, le nombre de personnes commençant une PrEP a fortement chuté entre 2020 et 2021, avec une baisse de 53%. Globalement, entre mars 2020 et avril 2021, 3 800 Prep ont été initiées, soit 17% de moins qu’attendu.
Quand on regarde les sérologies VIH, c’est-à-dire le nombre de tests, dans la même période, on constate une baisse de 45% par rapport à ce qui était attendu. Soit globalement entre mars 2020 et avril 2021, 946 000 sérologies en moins par rapport à l’attendu.
Bref, pendant le Covid, les gens se sont moins fait dépister pour le VIH, et un nombre important n‘ont ni continué ni initié une PrEP. On devrait savoir assez vite si cette baisse de la prévention s’est traduite par une hausse des contaminations qui, depuis 2018, avaient pourtant commencé à baisser.

800 postes pour les CMP ?

Bonne nouvelle : 800 nouveaux postes dans les centres médico-psychologiques (CMP), a annoncé le 28 septembre Emmanuel Macron dans son plan sur la santé mentale. Des CMP où, d’ordinaire, il y a entre deux et quatre mois d’attente en moyenne pour avoir un premier rendez-vous. Mauvaise nouvelle : il y a près de 2 000 CMP en France, avec déjà beaucoup de postes manquants. Comment fait-on ?